Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 20:05

Peut-on continuer à sortir des albums de Tintin, Astérix ou Spirou alors même que leurs créateurs sont décédés depuis longtemps ? C’était l’une des questions du débat animé par Frédéric Taddéï dans Ce soir ou jamais le vendredi 6 décembre 2013.

 

Astérix sans Goscinny ni Uderzo ? L’exemple récent d'Astérix chez les Pictes prouve que les héros d’œuvres devenus mythiques continuent de vivre à travers le temps. Ce type de parution est-il un atout ou un tord pour l’œuvre originelle ? C’est une des questions qu’ont abordé les invités de Frédéric Taddéï hier soir dans Ce soir ou jamais.

Un nouveau Tintin pour 2054 ?

Verra-t-on un jour un nouvel album de Tintin alors qu’Hergé est mort il y a 30 ans ? C’est ainsi que l’animateur de France 2 a lancé le débat. Tandis que l’administrateur de la société Moulinsart, Nick Rodwell, rappelle que les droits d’Hergé entreront dans le domaine public en 2054. Toutefois, il estime que l’on peut s’attendre à voir quelqu’un tenter de poursuivre les aventures de Tintin avant cette date fatidique. Déjà, le dernier numéro intitulé Tintin et l’Alph-Art avait fait polémique à sa sortie en 1986. Et pour cause, il s’agissait d’un album inachevé par Hergé, alors même qu’il ne souhaitait pas voir son œuvre poursuivie. "Quand Flaubert est mort, personne n’a terminé Bouvard et Pécuchet", rappelle l’écrivain Gabriel Matzneff.

"Protéger et promouvoir l’œuvre avant tout"

Selon Nick Rodwell, l’enjeu de ces prolongements, qu’ils soient littéraires ou cinématographiques, est avant tout de protéger et promouvoir l’œuvre. Lorsqu’ils évoquent sur le plateau la récente adaptation au cinéma de Tintin par Steven Spielberg, il se défend ainsi d’avoir voulu faire de l’argent : "Si je sens que c’est bon pour la protection de cette œuvre, je fonce. C’est la raison pour laquelle on a fait le film. On avait le choix de rester dans le ghetto franco-belge ou d’aller vers Hollywood pour être plus global." Même si certains puristes ont pu y voir un blasphème, il insiste sur l’effet positif que cette adaptation a pu avoir sur les ventes des albums de Tintin.

Des mythologies modernes

En 2006, Emile Bravo a repris le personnage de Spirou avec la série Une aventure de Spirou et Fantasio par… (Dupuis). Le dessinateur explique alors "avoir demandé à des auteurs de raconter leur Spirou, sans cahier des charges". Pour lui, le personnage de Spirou n’appartient à personne puisque Rob-Vel a rapidement vendu les droits, avant d’ajouter : "on m’a proposé d’utiliser trois marionnettes : Spirou, Fantasio et Spip l’écureuil, et avec ça, de créer mon petit théâtre et de m’amuser. (…) Mon idée était de ne pas toucher à Franquin." De son côté, l'acteur, scénariste et réalisateur Alexandre Astier adaptera Astérix, le domaine des dieux au cinéma en 2014. Pour lui, "ces œuvres sont tellement fortes qu’elles sont devenus des mythologies. Et le propre d’une mythologie est d’être remâché à chaque époque". Avant de conclure : "J’adore l’Astérix de Chabat, mais je suis obligé d’admettre que je l’adore pour ce qu’il sort d’Astérix. Sans que cela me fasse moins aimer l’Astérix d’origine."

 

Source : myboox.fr

 

Une vidéo à retrouver en replay en cliquant ici

Ce soir ou jamais : Tintin, Astérix,… Quand les héros de BD survivent à leurs créateurs
Ce soir ou jamais : Tintin, Astérix,… Quand les héros de BD survivent à leurs créateurs

Partager cet article

Repost 0
Published by Pizza
commenter cet article

commentaires