Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 10:47
Décès de Stéphane Steeman, un amoureux de l'oeuvre d'Hergé

Hergé était l’idole absolue de Stéphane Steeman. Les deux hommes se fréquentaient. Et en 1984, lorsque fut fondé un Club des amis de Hergé, l’humoriste en est devenu le président évident. Il l’est resté pendant vingt-cinq ans. “S’il me fallait parler en un mot de Hergé, je retiendrais sa gentillesse inimaginable. Il était aussi d’une timidité extraordinaire et, dans le travail, d’un perfectionnisme total. Il était très exigeant avec ses collaborateurs.”

Stéphane fut un des principaux collectionneurs de Tintin et de l’univers d’Hergé. “Je suis incapable de me rappeler dans quelles circonstances je suis entré dans l’univers de Tintin. Mais j’étais tout petit et ce devait être avant la guerre, puisque mes premiers albums étaient encore en noir et blanc. Puis les albums de Tintin sont sortis en couleurs. J’étais fasciné et, comme un imbécile, je me suis précipité pour échanger mes albums : j’étais tellement heureux en donnant deux albums noir et blanc contre un album couleurs. Aujourd’hui, je me le reproche encore. Mais ça prouve bien que je ne suis pas né collectionneur… Mais le moment où j’achetais un nouvel album était, pour moi, un moment sacré !”

Sa première rencontre avec Hergé
Elle date de 1953. Stéphane Steeman avait alors 19 ans : “Mon père me répétait toujours qu’il n’y avait pas que Tintin dans la vie. Inlassablement, je lui répondais : Non, il y a aussi Milou ! Et c’est mon père qui m’a dit un jour : Mais si tu veux rencontrer Hergé, va le voir ! Mon père et lui se connaissaient et, par la suite, un professeur d’université, Michel Graulich, a attiré mon attention sur le fait qu’il existait des points communs entre les livres de mon père et les albums de Tintin. Notamment des dialogues dans Les sept boules de cristal . J’ai donc téléphoné à Hergé qui m’a fixé un rendez-vous et, quelques jours plus tard, je sonnais à sa porte, à Boitsfort. Par la suite, il m’a avoué qu’il avait été très surpris. Il s’attendait à recevoir un enfant et j’arrivais en militaire impressionné. Ce jour-là, il m’a confirmé qu’il lisait les romans de mon père et il aurait aimé que mon père lui écrive un scénario. À condition qu’il n’y ait pas de mort ! Je l’ai dit à mon père qui, blasé, m’a répondu : “Qu’il me téléphone alors !” Ça ne s’est évidemment pas fait.”

Une belle collection
Il avait reçu, d’une journaliste, l’album On a marché sur la Lune dédicacé par les trois astronautes du premier vol lunaire, Armstrong, Aldrin et Collins. Album qu’il s’est empressé de faire signer aussi par Hergé. C’est devenu assurément la pièce maîtresse de la collection Hergé que Stéphane entretenait passionnément. Il suffisait d’entrer dans sa maison d’Ixelles : Tintin était partout. Pas seulement Tintin. Il y avait aussi Sacha Guitry.

Pour en revenir à l’univers d’Hergé, il avait deux autres fiertés : la princesse Lilian lui avait offert un Tintin chez les Soviets, d’une édition tirée à 500 exemplaires en 1969, que Hergé avait dédicacée à “S.M. le roi Léopold et à S.A.R. la princesse Lilian.”

L’autre était un stylo, le stylo personnel de Hergé. Qui fut offert à Stéphane Steeman par l’homme qui géra, un temps, l’héritage artistique du père de Tintin. “J’ai conservé tout ce qui m’était précieux. Notamment des dessins de Hergé, des dédicaces… À l’époque, on me traitait de fou lorsque j’achetais un dessin pour 80.000 francs. Mais je répétais qu’un jour Hergé serait le Van Gogh de la bande dessinée. Je ne me suis pas trompé.”

 

Article issu de La Libre.be

Exposition "Tout Hergé" à Welkenraedt

Le Welkenraedtois René Schyns doit aussi une fière chandelle à Stéphane Steeman. C’est grâce à lui qu’ont été lancées les grandes expositions de Collections et patrimoines. Tout a démarré en 1991, quand René Schyns a voulu créer un gros événement pour le 20 e anniversaire du Festival de Welkenraedt. Stéphane Steeman lui a alors proposé d’exposer sa collection d’objets liée à Tintin. C’est comme cela qu’est né « Tout Hergé », qui, en deux mois et demi, a attiré 250.000 personnes à Welkenraedt. A redécouvrir à travers la vidéo ci-dessus.

Pour rappel, c'est ainsi que le 11 août 1991, la fusée Hergé 1 (réplique miniature) décollait justement de Welkenraedt. Il s’agissait alors du premier lancement de ce type depuis le sol européen. Un exploit technique, qui avait attiré la grande foule et un vaste parterre journalistes. Vous pouvez le redécouvrir en cliquant ici.

 

L'association présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Stéphane Steeman.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pizza
commenter cet article

commentaires